jueves, 29 de enero de 2015

El sacrificio por la verdad

Me enseñaste tanto y lo agradezco
Como Padre, Madre, Maestro y Maestra,
Y me diste las primeras clases de la vida
Con valores de respeto, tolerancia y libertad.
Me ayudaste a forjar la personalidad
Propia y sincera, íntegra y honrada, que anhelo.

Tus enseñanzas las asumo
Las practico y comparto.
Pero a menudo me encuentro solo
Enganchado a principios de antaño
Que poca gente parece ejercer
Ni en su juventud ni en su vejez

¡Ahora, si puedes, dime que hacer!
¿Donde podría encontrar solidaridad,
amor ajeno al ser necesitado,
la mera lágrima frente a gente lastimada,
herida,  errantes y desterrados,
a la víctimas de salvajes e injustos?

Aprendí que no importaban las diferencias de creencias
Aprendí que Dios es compasivo y misericordioso
Que no hay diferencia entre razas y géneros
Que el ser humano, como toda creación divina,
Tan ínfimo que sea ante la majestuosidad del universo,
Merece atención debida, amor y concordia.


Lo que me enseñaste me sigue sirviendo, 
para reprobar, rechazar y condenar
Aunque me hace sufrir pensando en todo aquello
Me hace sentir inútil, débil y decaído
Pero no me ayuda a cambiar la realidad
Ni me conduce al sacrificio por la verdad.

Abdeslam Baraka

29 Enero 2015

martes, 27 de enero de 2015

الدين النصيحة


العالم الإسلامي في حاجة اليوم، إلى نطق ونصح العلماء الأجلاء المعترف بهم من طرف أمثالهم المتمكنين الأفاضل وليس إلى أقوال من تختارهم بعض القنوات الفضائية حسب خط تحريرها وإملاءات مموليها.

العقيدة واحدة والإسلام واحد. كتاب الله أولا وسنة رسول الله صلى الله عليه وسلم.

القدسية لا تجري على ما اجتهد فيه الفقهاء. فبالرغم من مكانتهم يبقون مرجعية نافعة وليست قاطعة.

والعبرة باعتراف أهل الذكر بهم وشروط إمامتهم، إذ لا تكفي في هذا المجال الشواهد الجامعية، التي تؤهل الطالب لولوج مجالات واسعة للبحث والتمكين لكنها لا تفتح له مجال إصدار الفتوى وفرض التفسير، ناهيك عن الغلو وما يليه.

"بسم الله الرحمن الرحيم

الر تِلْكَ آيَاتُ الْكِتَابِ الْمُبِينِ ( 1 ) إِنَّا أَنْزَلْنَاهُ قُرْآنًا عَرَبِيًّا لَعَلَّكُمْ تَعْقِلُونَ ( 2 ) نَحْنُ نَقُصُّ عَلَيْكَ أَحْسَنَ الْقَصَصِ بِمَا أَوْحَيْنَا إِلَيْكَ هَذَا الْقُرْآنَ وَإِنْ كُنْتَ مِنْ قَبْلِهِ لَمِنَ الْغَافِلِينَ ( 3 )"
صدق الله العظيم

 عبد السلام بركة

 26 يناير 2015 م

sábado, 17 de enero de 2015

L'erreur fatale, par vanité ou pour quelques sous de plus


Lorsque je lis des commentaires haineux ça ne m'ébranle nullement. Mais je sens de la peine pour ces personnes aigries par méconnaissance de la co-existence pacifique, de leurs intérêts propres, de l'histoire sanglante de l'humanité ou par simple ignorance intellectuelle, tout court.

Ceux, qui au lieu de penser à leur présent et à l'avenir de leurs propres enfants, donnent libre cours à leur côté schizophrène obscure et malveillant, sans discernement des risques qu'ils font encourir égoïstement à ceux qui les entourent ou s'en apparentent.

La liberté n'est pas synonyme de destruction. La liberté n'est pas l'apanage des anarchistes et des vandales. La liberté ne peut s'apparenter à l'outrage ni à l'invective. C'est bien pour cela que la liberté constitue un droit universel qui s'arrête là ou commence celui des autres.

Il n'est pas donné à un droit national, fut-il laïc ou religieux, d'imposer sa propre interprétation de valeurs au reste de l'univers. La liberté est un droit pondéré, réfléchi et équilibré qui permet de vivre en société, en bonne entente; aujourd'hui plus que jamais, dans un monde globalisé hétéroclite mais immensément riche par sa diversité.

Dénigrer son voisin ou offenser celui qui ne partage pas le credo dont on fait soi même un dogme, est tout simplement une aberration propre aux esprits simples et en désordre. Ceux là, ne méritent même pas qu'on leur prête une attention particulière; tout au plus, cela devrait nous interpeller pour alerter les esprits sains afin qu'ils ne s'en contaminent pas. Plus encore leur montrer les anomalies et les erreurs sinistres et mortelles de ces élucubrations moyenâgeuses.

Par les temps qui courent, nous avons plus que de raison de nous offusquer, de tant écouter et de voir nombre d'apprentis sorciers s'exprimer sur différents médias, qui sans discernement aucun, passent de la connaissance de l'économie, au politique ou aux religions et autres disciplines (toujours les mêmes), comme s'ils avaient la science infuse ou des révélations divines. Le pire est qu'ils n'ont pas conscience de leur incompétence.

Ceci étant, ils ne peuvent en aucun cas être absous du mal qu'ils diffusent pour quelques sous, en suivant la ligne éditoriale soufflée au travers d'un mini récepteur collé à leurs oreilles. Ils jouent un rôle, ils s'inclinent et en dernier ressort, finissent par se réfugier dans le concept de la liberté d'expression pour se couvrir et incriminer ceux qui osent manifester leur désaccord avec eux.

Ils oublient, ils font peut être semblant d'oublier, les méfaits de la pensée unique, du fascisme dont leurs propres parents ont été victimes il y a seulement quelques dizaines d'années. Ils sont sordides et dangereux.

Mais ils se consument, et par vanité, tentent d'entraîner, leurs opinions publiques, voire le reste du monde avec eux, dans un aventurisme fou, dans une confrontation gratuite, injustifiée et montée de toutes pièces, dans des laboratoires "d'intelligence stratégique" mais de culture à deux sous, exempte d'humanisme et de noblesse.

Abdeslam Baraka
17 Janvier 2015

Le Roi du coté du Peuple et le Peuple du coté de son Roi

Je crois fermement que Sa Majesté le Roi sera toujours du coté de son Peuple. C'est là une occasion historique pour les citoyens réfor...